Avenue GODEFROY 7-14

De geneva wiki
(Redirigé depuis Avenue GODEFROY 12)
Aller à : navigation, rechercher
Avenue GODEFROY 7-14

Avenue GODEFROY 7, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue GODEFROY
secteur : 662121050-Les Vollandes
type : Habitation
construction : Avant 1919
étages[1] : 3, pour 11.22 mètres.
Carte

Chargement de la carte…

Avenue GODEFROY 7-14

Avenue GODEFROY 7BIS, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue GODEFROY
secteur : 662121050-Les Vollandes
type : Habitation
construction : Avant 1919
étages[2] : 3, pour 11.34 mètres.
Carte

Chargement de la carte…

Avenue GODEFROY 7-14

Avenue GODEFROY 9, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue GODEFROY
secteur : 662121050-Les Vollandes
type : Habitation
construction : Avant 1919
étages[3] : 4, pour 11.59 mètres.
Carte

Chargement de la carte…

Avenue GODEFROY 7-14

Avenue GODEFROY 12, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue GODEFROY
secteur : 662121041-Les Allières
type : Habitation
construction : Avant 1919
étages[4] : 3, pour 11.35 mètres.
Carte

Chargement de la carte…

Avenue GODEFROY 7-14

Avenue GODEFROY 14, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue GODEFROY
secteur : 662121041-Les Allières
type : Habitation
construction : Avant 1919
étages[5] : 4, pour 12.34 mètres.
Carte

Chargement de la carte…


De part et d'autre du chemin Godefroy, approximativement à la hauteur de la cassure de ce dernier, l'entrepreneur d'origine italienne Etienne Chiocca réalise au nom du dénommé Hérémy une opération immobilière de six villas économiques en 1902. Chiocca construira plus tard (1911) le remarquable ensemble de petits immeubles Heimatstil situé dans le quartier de la Roseraie, nos 10-18 av. de Beau- Séjour. Antérieures aux opérations d'ensemble menées par le Coin de Terre et destinées à des classes sociales relativement modestes, cette opération s'inspire d'autres opérations analogues de plus ou moins grande envergure sur le canton, comme celle de Firmin Ody à l'avenue Soret (1898) ou celle de la Caisse d'Epargne au Petit-Lancy, chemin de la Station, par l'architecte Jean-Jules Hedmann (1899), ces opérations comprenant par contre des maisons mitoyennes19. La modestie des logements ne permet pas de comparer ces villas à celles réalisées au-delà de Grange-Canal, notamment aux Arpillières, par l'entrepreneur Puthon.

Bâties sur des parcelles aussi minuscules que des mouchoirs de poche, les villas de l'avenue Godefroy ont à l'origine une très faible emprise au sol (environ 60 m2) qui se répète sur trois niveaux plus les caves. Etant donné leur exiguité elles ont le plus souvent reçu des adjonctions ultérieures, telles sas maçonnés, vérandas portant balcon, annexes, etc, qui modifient malheureusement leur caractère. Aucune n'est demeurée complètement intacte.

Nous n'avons pu visiter que quatre de ces maisons, soit les nos 7 bis, 9 bis, 10 bis et 14. Le n° 7 bis, propriété de Madame Nadia Bischoff a reçu une importante adjonction basse abritant un salon, qui altère complètement la perception du volume d'origine, quand bien même il subsiste par ailleurs beaucoup de substance ancienne. Le n° 9, propriété de Madame Michèle Bonjour et de Monsieur Claude Reymond, a vu sauter une grande partie du cloisonnement etainsi modifier la typologie ancienne. Le n° 10 bis, propriété des époux Maurer, a reçu deux adjonctions et subi plusieurs modifications intérieures. Le n° 14 s'est avéré être le bâtiment le mieux conservé des quatre.

Malgré l'adjonction faite en 1938 d'un sas d'entrée par Charles Frontenez, la maison des époux Studer, n° 14, av. Godefroy (Parcelle 809, 492 m2), témoigne de ce que furent ces villas à leur origine. Juchée sur un socle calcaire à gros joints, percé de jours éclairant le sous-sol, l'étroite maison haute de trois étages en pignon abrite son escalier dans un avant-corps. Une toiture à pente raide s'échancre d'une croupe et d'un pignon croisé dont les avant-toits sont soutenus de façon pittoresque par des arceaux de bois et des corbeaux moulurés.

Un tapis polychrome de catelles décoratives orne le vestibule d'entrée au pied de l'escalier de bois dur à barreaudage de fonte et main courante de noyer. Les pièces sont de petite taille tant au rez-de-chaussée qu'aux étages (ce qui a occasionné des démolitions de cloisons dans plusieurs des maisons voisines). Le salon comporte une cheminée d'angle à chambranle de marbre rouge veiné. Les toilettes situées à côté de la salle à manger ont conservé leur tuyauterie en plomb. Les radiateurs ont été modernisés en 1938.

Cette maison, de plus d'intérêt que ses voisines, mériterait peut-être d'être sauvegardée, de même que le n° 16, av. Godefroy, que nous n'avons pas pu visiter et qui semble être encore dans un état proche de l'origine.

Sources

[6]
  1. Donnée fournie par le site SITG
  2. Donnée fournie par le site SITG
  3. Donnée fournie par le site SITG
  4. Donnée fournie par le site SITG
  5. Donnée fournie par le site SITG
  6. Rapport de visite des maisons situées dans le quartier des Allières, par Leïla EL-WAKIL