Avenue des Allières 1

De geneva wiki
Aller à : navigation, rechercher
Avenue des Allières 1

Avenue des Allières 1, 1208 Genève

Google maps
rue: Avenue des Allières
secteur : 662121041-Les Allières
type : Habitation
construction : 1919-1945
étages[1] : 4, pour 11.74 mètres.
Carte

Chargement de la carte…


Le n°1, av. des Allières, propriété de M. Henri Currat (Parcelle 818, 284 m2) fut conçu en 1899 par Charles Bizot, architecte fameux pour avoir fait équipe avec Garcin notamment pour la construction des immeubles Heimatstil du bas de la rue de St-Jean (1911), ainsi que pour la Maison Royale au quai Gustave Ador (1910). La maison a été transformée et agrandie de plusieurs annexes, notamment par Georges Lévy-Oville en 1952.

Il est difficile aujourd'hui de se faire une idée de ce que fut cette maison à son origine, tant extérieurement qu'intérieurement. Les adjonctions ont brouillé la lecture extérieure des volumes et bouleversé en partie la typologie. Sise sur un socle de pierre calcaire à larges joints, dotée de fenêtres encadrée d'un chambranle à ressauts et surmontée d'une tablette sur consoles à volutes et acanthes, la façade donnant du côté du Salève était dotée d'un balcon de type urbain sur consoles à merlons au 2e étage afin de permettre de jouir de la vue. Une toiture à avant-toits débordants supportés par des corbeaux procurait un caractère de chalet urbain à cette demeure.

La cage d'escalier en grès du rez-de-chaussée au 1er étage, puis en bois du 1er étage au 2e étage comporte encore son garde-corps d'origine à baraudage de fonte et main courante en bois dur. Un pavement de catelles à motifs géométriques forme tapis dans le vestibule d'entrée. Le grand salon et la salle à manger sont conservés au rez-de-chaussée avec cheminée d'angle de marbre noir surmontée d'un miroir, armoires à panneaux, rosaces au centre du plafond. Le 1er et le 2eme étages ont subi de grosses transformations.

Même si par ses origines (construction de Charles Bizot) et par son implantation d'angle très en vue dans le quartier) l'état actuel de la maison et le peu d'intérêt du jardin ne militent pas en faveur de la conservation de cette propriété, altérée dans sa substance de manière irréversible.


Sources

[2]
  1. Donnée fournie par le site SITG
  2. Rapport de visite des maisons situées dans le quartier des Allières, par Leïla EL-WAKIL